mardi 4 mars 2014

BON ANNIVERSAIRE, ARTHUR !

                                                             Ce jour, 4 mars, c'est l'anniversaire d'ARTHUR l! Je ne peux dire son age mais je pense qu'il l'avouera dans un commentaire sous la menace d'une fessée par ELSA, sa compagne qui nous raconte l'histoire suivante !

                                         
                                               J'avais une grosse envie d'humilier Arthur ! Alors , par l'intermédiaire du blog de Zerte, j'avais contacté Nadia pour qu'elle me découvre un costume de style collégien, voir écolier du siécle dernier !
  Oh, superbe l'idée de Nadia ! Une chemise aux cols arrondis, un noeud papillon, et une culotte courte accrochée par une paire de bretelles à boutons .
-" Allez, Arthur, vas essayer ce superbe costume ! C'est un cadeau réalisé par Nadia ici présente !"
  Lorsqu'il revint, il était tout penaud dans cette tenue enfantine, avec un sourire crispé qui essayait de cacher sa gêne .
-" Oh, qu'il est mignon ce petit garçon dans son beau costume ! On dirait qu'il sort de la messe du dimanche ! Et j'espère que ce bambin sera sage toute la soirée, sinon je lui donne la fessée !"


  Puis je me tournais vers Nadia .
-" Cà ne vous dérange pas que je puisse lui flanquer une fessée s'il la mérite ?"
-" Oh non Elsa ! Surtout qu'il porte l'habit idéal pour être considéré comme un vilain garnement !"
-" Euh ... par contre, il faudra m'expliquer comment retirer les bretelles, car en règle générale, je le déculotte pour bien le fesser ! Cà lui fait honte et ce n'est que mieux ! "
  Oh qu'il était gêné que j'ose avouer cette situation humiliante le concernant en présence de quelqu'un d'autre !
-" C'est simple, vous dégraffez les boutons de devant, puis ceux situés derrière, et le pantalon tombe tout seul sur les chevilles !"
-" Fort bien ! Ainsi je n'aurai plus qu'à lui baisser le slip pour qu'il présente son derrière tout nu à la fessée qui l'attend !"
  Il était rouge comme une pivoine !
En fait, je ne savais pas vraiment si j'étais capable de le faire . D'oser présenter "mon Arthur" les fesses à l'air pour le corriger tel un gamin en présence d'une autre personne !
  Mais, lorsque je lui demandai de servir le thé, il eut un léger tremblement qui fit qu'un peu de liquide chaud se répande sur la nappe .
  Geste volontaire ou pas ? Je ne pourrais le dire !
En tout cas, ma décision était prise !
-" Oh, le vilain négligent ! Files te mettre au coin, le nez contre le mur !"
Il s'exécuta sous le sourire de Nadia !
  Tout en épongeant ses bêtises, je le sermonnais !
-" Et qu'est-ce que j'ai promis si tu faisais des aneries ? Hein ? J'aimerai te l'entendre dire !"
-" Heu ... une fessée !"
-" Exactement ! C'est ce que tu mérites, n'est ce pas ?"
  Je m'emparai d'une longue règle plate en plastique pour lui flanquer quelques coups sur le pantalon.
-" Une fessée comme celà ? Non, il me semble avoir précisé autre chose ! Tu ne t'en souviens pas ?"
  Il faisait mine basse !
-" Eh bien je vais te le rappeler ! J'ai dis que tu serais déculotté ! Et je ne vais pas attendre que Nadia soit partie pour te l'administrer cette fessée déculottée ! Elle va assister à ta correction cul nu !"



  Sans me presser, je déboutonnais les bretelles et , en effet, je n'eus pas besoin de descendre le pantalon. Tout doucement, il vint s'affaler sur les chevilles .
  Par contre son slip fut baissé de ma propre main ! Bien bas !
Nadia s'esclaffa !
-" Oh ... Je ne pensais pas que vous alliez le faire ! Il me montre ses fesses ! Cà doit lui faire honte !"
-" Elles sont encore toutes blanches, mais tu ne vas pas tarder à les voir rougir !"
  Instinctivement je l'avais tutoyé ! Une sorte de complicité !
Puis je me mis à l'ouvrage, si je puis m'exprimer ainsi ! Avec de bonnes cinglées du plat de la règle sur chacune de ses fesses !



  A chaque fois il sautillait d'une jambe sur l'autre . Il faut dire que je levai mon bras assez haut pour que la retombée soit bien cinglante !
  Mais surtout, j'avais dans mon angle de vue le regard de Nadia fixé sur les fesses d' Arthur !
Et maintenant celà me faisait plaisir de savoir que "mon petit chéri" était humilié devant elle !
  J'étais même fiére d'exprimer mon autorité sur ce fessier masculin en sa présence.
C'est pourquoi, lorsque je jugeai la correction suffisante, je me permis de l'humilier encore plus !
-" Voilà ta punition ! Tu viens d'être déculotté et fessé devant une demoiselle ! Par mes soins !"
Et, sans savoir pourqui, j'ajoutai une phrase vexante : " Et si tu recommences, Nadia se fera un plaisir de te flanquer le martinet !"



  Arthur était honteux, il se frottait les fesses toutes rouges ! Nadia était radieuse en contemplant ce fessier humilié ! Et moi, Elsa, j'avais hate de me retrouver en tête à tête avec mon
" garnement " pour qu'il me fasse de gros baisers de repentir !

16 commentaires:

  1. Tu as de la chance Arthur d'être fessé devant une autre dame . Celà a toujours été mon rêve !
    Peut-être parce qu'étant gosse j'ai été déculotté par ma mère devant une voisine. J'étais habitué à la fessée maternelle, mais cette fois je la recevais au visu d'une femme étrangère à ma famille. Plus que les claques qui me chauffaient les fesses, c'était surtout la honte qui prédominait. Je montrais mes fesses à une autre personne qui rigolait de les voir souffrir sous une bonne fessée.
    Et ce rire qui se mêlait au bruit des claques, je ne l'ai pas oublié et je voudrais l'entendre encore aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  2. Vous savez, Elsa, en regardant la tenue de Nadia avec son début de raie des fesses apparent, je crois que si j'avais été à votre place, une fois la fessée d'Arthur terminée, j'aurais baissé sa jupe pour lui flanquer une magistrale correction ! Puisqu'elle aime montrer ses fesses, autant les faire bouger à l'aide d'une fessée !

    RépondreSupprimer
  3. Encore une belle fessée mrs Zerte .Voici mon histoire , alors que j'etais a cheval (pendant un cours avec d'autres personnes) je vis ma mere arriver, discuter avec ma monitrice puis venir vers moi .Je n'eu même pas le temps de dire quelque chose que j'etais coucher en travers de la selle pantalon baissé .Je me jeta au sol d'un geste brusque et j'insulta ma mere , grave erreur de ma pare car sous la colère elle me retira mon tee-shirt , rebaissa mon pantalon puis ma culotte , me recoucha en travers de la selle et m'administra une premiere puis elle me dit ça c'est pour m'avoir insulté et celles qui suivent seront pour toutes les mauvaises notes ou annerie que j'ai pu constaté au cours de cette année mais la punition ne s' est pas arrêter là car je suis rester nu sur la barriere mes fesses honteusement exhibées .
    Cela m'a refroidi un bon moment
    PS:j'avais 16 ans

    RépondreSupprimer
  4. belle histoire en effet.je lis avec impatience les nouvelles histoire. par contre j'aimerai savoir comment ont fait, pour envoyer une histoire.qui si possible puisse être illustrée, d'avance merci.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour anonyme ! Tout d'abord te présenter, savoir qui tu es et ce que tu veux !
    Merci, JM Zerte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerai bien recevoir une fessée déculottée comme la prof de français donnait au collège, malheureusement j'étais très sage car terrorisé. Mais 3 garçons et 1 fille l'ont reçue dont un 2 fois! Et pour la deuxième fois au lieu de le fesser sur les genoux, elle l'a fessé debout sur l'estrade face à la classe et on a vu son pénis et ses testicules !!! Je crois que je serai mort de honte si cela m'est arriver, à 15 ans il à pleuré comme un bébé de la honte (c'est le seul qui a montrer son sexe, de plus elle l'a fessé longuement puis l'a sermonné avec le slip toujours aux chevilles puis au coin cul nu, l'horreur!).
      J'aimerai bien que quelqu'un illustre cela, car une fessée où l'on montre juste ses fesses n'a rien à voir avec cette terrible humiliation de tout montrer (de plus avec la honte son pénis était minuscule et les filles ont rigolé de lui toute l'année).

      Supprimer
  6. ok merci pour la réponse

    RépondreSupprimer
  7. c est exactement ce qui va arriver a mon mari devant une ou deux amie !
    Vous en étés ou Mr Zerte de mes dessins ?
    alexandra

    RépondreSupprimer
  8. j'ai découvert votre site, par l'intermédiaire d'un autre site. ou j'ai dalleurs envoyé plusieurs récit ,votre concept d'illustrer les récit en dessin, me plait beaucoup. c'est la raison pour laquelle, je vous ai demandé: si je pouvait vous envoyer un récit, et la démarche que je devait suivre.

    RépondreSupprimer
  9. Chose promise chose due, avec un peu de retard j'en conviens mais nous avons été très occupé Elsa et moi la semaine dernière. Comme vous l'a promis Monsieur Zerte je vais vous donner mon âge mais d'abord je tiens à la remercier pour ce très beau cadeau qu'il m'a fait pour mon anniversaire même si il en a cuit pour mes fesses.

    La soirée avait bien débuté, nous étions parti au restaurant pour fêter ma prise d'âge. Je me tenais bien car je savais que ma chérie n’hésitera pas, bien que ce fût le jour de mon anniversaire, à me fesser déculotté à la moindre incartade. Le diner se passa extrêmement bien et nous rentrâmes tranquillement à la maison. Lorsqu'Elsa referma la porte de notre appartement elle me dit: "mon chéri, tu n'as pas déballé tout tes cadeaux au restaurant, il en reste un que je voulais te donner lorsque nous serions toutes les deux". Je vous laisse imaginer mes pensées, ma chérie affichait un large sourire et pourtant je sentais que quelque chose clochait. Elle continua devant mon air perplexe : " je voudrai que tu ailles dans la chambre, que tu enfile ton pyjama et que tu m'attendes bien sagement". Un mélange d'appréhension et d'exaltation me saisit. Je ne dis mot et obéis ne sachant pas trop à quelle sauce j'allais être fessé ! Quelques minutes plus tard, Elsa entra dans la chambre en guêpière et bas blanc. J'étais tellement absorbé par le spectacle que je ne vis pas l'objet qu'elle tenait fermement dans sa main droite .... la terrible cuillère en bois. Elle s'avance doucement vers moi, s'assit à mes coté et dit: "mon chéri, voici ton dernier cadeau d'anniversaire, une fessée d'anniversaire, en connais tu le principe" Je lui répondis que non. Elle continua " Je vais donc devoir te l’expliquer mais d’abord j’aimerai que tu fasse descendre ton pantalon de pyjama à tes chevilles et que tu me le donne" Je m’exécutai, envouté par ce qui m’arrivait. "Bien mon chéri, maintenant viens t’allonger sur mes genoux". Une fois en position, je senti sa main libre se poser sur mes fesses qui se raidirent d’instinct. " Doucement, laisse toi aller" Et sur ces mots, elle se mit à caresser mes deux fesses langoureusement. (la suite dans le post suivant !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (suite)Après un petit moment de caresse sa main monta sur le bas de mon dos et elle dit : " une fessé d’anniversaire consiste à recevoir une claque par année passée, une claque sur les fesses nues …. Il te faudra les compter et comme je sais que tu es assez endurant pour toi, cela fera une claque par fesse et par année. J’espère que tu vas apprécier ce cadeau autant que moi j’apprécie de te l’offrir. Es-tu prêt" Je lui répondis oui. Je senti alors le bois froid de la cuillère se poser sur ma fesse gauche. L’instant d’après de la chaleur irradiait au niveau de l’impact. "Un" dis-je alors que la cuillère se posait sur ma fesse droite. CLAC "Deux" La cuillère se reposa sur ma fesse gauche et Elsa dit : "non mon chéri pas deux, cela ne fait qu UN, je te l’ai dit, une claque par année et par fesse. Allons reprenons". Après cette mise au point, je ne commis plus d’erreur. Les claques se posait sur toutes la surface de mes deux fesses et une ou deux atterrirent à la jonction des cuisses. Lorsque j’eu compté jusqu’à 28, je venais de prendre 28 ans, mes fesses irradiait une forte chaleur. La main libre d’Elsa me les caressa. Elle dit "la tradition veut enfin qu’on administre une claque en plus, dans ton cas donc deux, pour faire grandir". Et sans me prévenir je reçu un coup cinglant sur chaque fesse, bien au milieu. Après quoi les caresses reprirent. Je dû ensuite me mettre debout sur le lit, les jambes écartées et les mains sur la tête, cette fois entièrement nu en attendant qu’Elsa revienne. Ce qui s’est produit ensuite restera de l’ordre du privé.
      Voilà, comment j’ai donc reçu ma fessée d’anniversaire, ce fut une expérience formidable et un très beau cadeau. Une fois encore je remercie Monsieur Zerte son travail et au vu de la fin de l’histoire … qui sait peut-être à bientôt

      Supprimer
  10. Une journée pendant les vacances d'été, ma tante Sylvaine décida de nous emmener ma cousine Hélène et moi visité une petite ile. Tout se passa très bien jusqu'au retour sur le bateau, qui nous ramenait. Hélène qui a l'époque avait douze ans alors que moi j'en n'avait 10 me tira les cheveux, en lui courant après j'ai renversé la table ou était posé les boissons, plusieurs personne qui avait fait l'excursions avec nous se retrouvèrent arrosé. ma tante me gronda pour ce que je venait de faire, biensur elle n'avait pas vu ma cousine me tiré les cheveux. De colère je donna un coup de pied dans un panneau, qui malheuresement pour moi n'était pas fixé, celui-ci tomba sur la tète d'une dame. Sylvaine m'atrapa par le bras et me dit ce coup ci c'est la bétise de trop félix, tu as mérité la fessée. Non tata pas la fessée je serait calme maintenant .Ma phrase était a peine fini, qu'elle commenca a déboutonné mon pantalon ,malgré mes gesticulation elle baissa mon pantalon sur mes chevilles puis mon slip ne tarda pas a le rejoindre, puis Sylvaine ma coucher en travers de ses genoux et la fessée ainsi que mes pleures commencèrent. Le commandant du bateau alerté par mes cris ,demanda ce qui se passait. La dame qui avait reçu le panneau lui répondit: le mome a fait des bétises et sa tante lui a donné la fessée. Le commandant nous demanda a ma tante, ma cousine qui c'était faite toute petite et a moi de le suivre dans la cabine de pilotage .Une fois arrivé le commandant dit a ma tante, une fessée cul nu en public vous trouvez pas que c'est éxagéré. Ma tante lui répondit en criant: je ne vous permet pas de me juger, je suis sa tante il est donc sous ma responsabilité. Moi je suis le commandant de se bateau, et donc seul maitre a bord. Vous aimez donner la fessée, ont va voir si vous aimer la recevoir .Mais ça ne va pas, je n'ai plus l'age pour la fessée vous vouliez dire, et bien c'est pourtant ce qui va vous arrivé. Laisser vous faire, ou je vous la donne devant les autres passagers. Ma tante en resta sans voix. Il lui baissa la fermeture éclair de sa jupe et fit glisser cet dernières le long de ses jambes ,puis en fit de mème avec son slip. Il prit sa tète sous son bras et les claques commencèrent. Je n'en croyait pas mes yeux, je voyait ma tante entrain de recevoir la fessée .C'est la première et dailleurs la dernière fois, que j'ai vu les fesses et le sexe de ma tante. Une fois la punition, finit Sylvaine se réhabilla et nous rejoignirent les autres passagers ,jusqu'a l'arrivée. A notre retour a notre camping, Hélène ne put évidement pas s'empécher de raconter a ma mère, qui n'était pas venu du fait de son mal de mer les deux fessée du bateau. vu la réaction de ma tante et les bruit venant de leurs caravane le soirs suivant, je suis quasiment certain qu'il y a eu une troisième fessée ce jours la.

    RépondreSupprimer
  11. voici le récit que je voulait publier, merci de m'en avoir donnée la possibilité. si vous voulez l'illustré ,je vous donnerai un descriptif des personnes.

    RépondreSupprimer
  12. c'est une bien belle histoire de fessée pour Artur
    Déculotté, et devant une autre dame?
    Quel veinard

    RépondreSupprimer
  13. Comment puis je vous envoyer un récit svp?
    J'ai ais une tentative tout à l'heure mais sans succès.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour très beau récit , sais cette situation que je voudrai que ma femme puisse me faire un jour.

    RépondreSupprimer