lundi 7 avril 2014

SOUVENIRS, SOUVENIRS ... !

                                                          Suite de " MA CONFESSION " des années 50/60 où je suis maintenant concerné !



                                          N'ayant jamais vraiment été corrigé par mes parents, sinon quelques tapes sur le pantalon, c'est tardivement que j'ai fait connaissance avec la fessée !
  Du moins celle que je considére comme la vraie fessée, c'est à dire la fessée déculottée !
Je pense d'ailleurs que c'est le fait d'avoir le pantalon et le slip baissés pour recevoir cette fessée qui m'a conduit progressivement à aimer ce style de châtiment !
  Etre tout nu, celà n'est rien, mais être déculotté dans une position significative c'est humiliant ! Mais envoûtant !
  Ce que je ne connaissais pas jusqu'à l'âge de 10 ans !

                                           Avec mon copain Norbert, on avait pris une boite d'allumettes pour enflamer un petit tas de paille.
  Bêtement ! Simplement pour voir un feu de brindilles !
Manque de chance, ce feu prenait des proportions plus importantes qu'on ne pensait.
  Alors surgirent sa mère et sa tante, armées de pelle et rateau, qui éteignirent rapidement ce début d'incendie .
  Madame Bodue était dans une colère noire.
-" Oh, j'en connais deux qui vont recevoir une de ces fessées ... dont ils vont se souvenir !"
  Bof, c'était un peu normal ! Mais quand je la vis déboutonner la braguette du pantalon court de son fils pour le baisser, suivi aussitôt du slip, je compris que cette fessée serait bien différente de celles que je connaissais !
  En effet, de bonnes claques commencèrent à crépiter sur le cul tout nu de Norbert, au même rythme que ses cris ! Et le fessier fut rapidement empourpré !
  Mais je n'eus pas le temps d'en voir plus que déjà, moi aussi, j'étais ceinturé par la tante
( Elise ou Alice, je ne me souviens plus trés bien . ) et ce fut le même scénario : mon pantalon dégraffé et descendu avec mon slip !
  Alors là, je connus les affres de la fessée administrée sur mes chairs nues !
Oh, que çà faisait mal !!
  Je gesticulais tant et plus afin d'éviter les horribles claques mais elle me cramponnait fermement me soulevant pratiquement de terre !



  Je pleurais à chaudes larmes, me mordant les lèvres pour ne pas crier comme mon copain.
A coté de moi le caquement avait cessé ! Comme j'avais pris du retard par rapport à Norbert, la tante continuait la terrible fessée sur mon petit derrière qui me cuisait bougrement !
  Puis ce fut le soulagement ! Au bout d'une trentaine de claques bien appliquées, elle s'arréta enfin !
  Madame Bodue nous sermonna vertement .
-" Vous avez compris ce qu'il en coûte de jouer avec le feu ? C'est vous maintenant qui avez le derrière en feu ! Une fessée déculottée, y'a pas meilleurs remède pour des pyromanes de votre genre ! Maintenant, Norbert, tu files à la maison ! Et toi, Jean-Michel, tu rentres chez toi en espérant que ta mère t'en flanque une seconde lorsque je lui apprendrai tes bêtises !"
  Je ne demandais pas mon reste et foutais le camp en me reculottant !
Bon sang, que j'avais les fesses brûlantes, mais ... maintenant ce n'était pas si désagréable. Une chaleur irradiante qui ne me déplaisait pas .
  Et puis je réalisai que je venais d'être déculotté par une dame ! Oui, une femme m'avait baissé le pantalon pour me donner la fessée !
  A cette idée rétrospective, je sentis confusément une sensation d'humiliation mêlée à un plaisir cérébral !
  Une curieuse sensation qui atteignit mon bas ventre !
Alors, pardonnez-moi d'avouer ce geste indécent et innocent de gamin, mais ... à cet âge, lorsq'une pulsion sexuelle se produit le réflexe instinctif est le suivant :
  Je me dirigeai derrière un buisson pour me masturber ! Et ... ma première déculottée fut
" arrosée " !
  A partir de ce moment, je savais qu'à nouveau je serai fessé avec les fesses nues !

4 commentaires:

  1. une fessée comme je les aime, comme celles que j'ai reçues jadis et que je me repasse inlassablement en mémoire...

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais reçu de fessées mais j'adore les imaginer

    RépondreSupprimer
  3. Et deux ans et demi après cette lecture et ce commentaire, Zoé (Zozo) a-t-elle enfin été fessée ?

    RépondreSupprimer
  4. Ayant reçu des fessées dès mes 9 ans jusqu'à 16 ans je reconnais les avoir toutes méritées car mes mensonges et mon insolence en permanence ma mère me corrigeait sévèrement
    quelques fessées reçues par d'autres mamans que la mienne m'ont troublé et j'ai ressenti parfois des frissons dans mon bas ventre
    Mais cette sensation agréable disparut quand la fessée prit une tournure plus intense et mes sanglots remplacèrent très vite les doux frissons

    RépondreSupprimer