mercredi 18 juin 2014

SOUVENIRS ... ( suite ) !

                                                                Voici une autre mésaventure de mes punitions de jeunesse ! Celles qui ont contribué à ma libido actuelle !
  Une fessée que je n'ai jamais oublié, car administré par une jeune dame inconnue devant d'autres dames inconnues également !
  Un trio de femmes que je ne connaissais pas et que je n'ai jamais revu !
Toujours avec mon pote Norbert, mais sans lui pour recevoir la fessée déculottée !


                                                       _______________________________

                                                LES BELLES INCONNUES ... !
 
               Dans le gros bourg le plus proche de notre village,  en traversant le parc Jourdan, Norbert vit trois jolies dames de dos, courbées sur un banc pour consulter une carte routière !
-" Regardes-moi ces beaux pétards ! Cà vaut le coup d'être pelotés des culs pareils ! Viens, je vais te montrer comment on fait ! Mais faut aller vite !"
  Intrigué, je le suivis et, en passant au ras des femmes, il promena une main "baladeuse" sur les trois fessiers . Puis il se sauva à toute vitesse !
-" Oh ! Quel est le cochon qui a fait çà ? "
  Moi, bêtement, je suivais derrière et l'une des femmes me prit par les cheveux.
-" C'est quoi ces vilaines manières vicieuses ?"
-" Mais... c'est pas moi, m'dame, j'ai rien fait !"
-" Ah, parce que t'es pas complice, peut-être ? Prêt à en faire autant ! Tu veux que je te mette la main aux fesses, moi aussi ?"
-" J'y peux rien, moi ! C'est l'autre qui s'est sauvé ... !"
  Mais elle s'était assise sur le banc, me tirant par le bras .
-" Attends ! Je vais te le caresser ton derrière, à ma façon !"
Une autre femme intervint : " Vas-y Liliane, déculottes-le, qu'il nous montre ses fesses !"
Alors là, ployé sur les cuisses de la dame, je savais ce qui m'attendait !
Et j'en fus encore plus persuadé lorsque j'entendis la troisième femme dire :
-" Une bonne fessée cul nu ! Rien de tel pour corriger leurs vices à ces sales gosses !"
 
  
  J'avais beau me débattre, J'étais bien maintenu ! Et c'est la blonde à chignon, celle qui avait parlé de déculottée, qui me souleva les cuisses pour déboutonner mon pantalon et l'écarter .
Puis ce fut la brune aux cheveux courts qui le baissa, sans oublier le slip, afin de me mettre les fesses toutes nues ! Et çà les faisait rire !
La fameuse Liliane, sur laquelle j'étais allongé, ne fit guère durer le suspens pour aussitôt me fesser de belle manière !
Ouhh ... d'emblée ce fut une fessée cinglante ! Pire que celle que m'avait flanqué la tante de Norbert ! On dit qu'une fessée ne ressemble jamais à une autre, et c'est bien vrai !
C'étaient des claques très rapides, sèches et vives qui ne laissaient pas le temps à mes fesses de "respirer" !

     
  Celà ne dura pas longtemps, mais je crois que dans l'espace de 30 secondes, j'avais bien reçu 
4O claques ! Oh, que çà me brûlait ! Ce n'était pas la chaleur irradiante mais supportable de ma première fessée ! J'avais vraiment les fesses endolories !
  Une fois les pieds sur terre, je me reculottais rapidement sous les quolibets de ces dames, et je foutais le camp sans demander mon reste pour retrouver mon vélo à la sortie du parc .
  Un seul vélo, car l'autre, le traître de Norbert s'était débiné !
Et là, je me mis à pleurer en touchant mes fesses meurtries ! Oui, j'avais mal et je me sentais vraiment humilié ! Je venais de recevoir une déculottée par des femmes inconnues !
Ce n'était plus la fessée méritée, mais intime, de la dernière fois . 
  Mais encore une fois, le démon qui me tenaillait resurgit ! J'avais montré mes fesses nues afin qu'elles soient corrigées ! Rien qu'à cette idée, je sentis une chaleur m'envahir qui n'était pas due à celle de mes fesses brûlantes . Quelque chose de plus confus ... !
  Maintenant je savais que malgré ma crainte de la fessée, la douleur qu'elle engendrait sur l'entier de mon postérieur, elle m'apportait également des sensations que je ne maîtrisais pas !
  J'aimais cette honte de la déculottée quitte à ne plus pouvoir m'asseoir ensuite !


                                                                           Après cette confidence je vous pose deux questions :
          Est-ce qu'à vous aussi, homme ou femme, il vous arrivé de recevoir la fessée par une personne TOTALEMENT étrangère à votre entourage ?
          Inversement, est-ce qu'il vous est arrivé de donner la fessée à un gamin ou une gamine AUTRE que des enfants connus ?
          Questions qui me turlupinent !  Merci ! 
 

10 commentaires:

  1. Très bée et histoire et magnifique dessins comme d'habitude monsieur Zerte ! Mais j'attends toujours la suite de mon histoire moi. Et pour répondre a vos questions: je n'ai jamais reçu de "vraie" fessées si on peut dire parce que j'en ait déjà reçu de Stéphanie quand nous jouions mais pas de vrais. Et je n'en ait jamais donner pourtant j'aimerais bien (en donner et en recevoir)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on veut, on peut, ZOZO ! Si tu désires une fessée, rien de compliqué ! En utilisant tout simplement le ludique !
      Tu emploies la technique du "Pari faussé d'avance !" C'est à dire, que ce soit avec un copain ou une copine, tu lances un défi que tu es SURE de perdre ! ( Mais TOUJOURS avec le sourire, jamais de hargne négative. )
      Dans le style de dialogue suivant : "Moi je te dis que tu as tout faux dans ce que tu racontes ! Tu veux parier ?"
      Si le pari est accepté ( et il le sera automatiquement puisque tu as tort.) tu ne te dégonfles pas ! " Moi, je te parie une fessée !"
      Et tu ajoutes : " Hum... çà me ferait plaisir de te déculotter !"
      Si l'autre personne rentre dans l'enjeu de ce pari , tu peux être certaine que tu auras les fesses à l'air pour recevoir la fessée, car c'est TOI qui l'as menacé, mais c'est TOI qui as perdu ! Et ce sera dans la bonne humeur !
      Technique également valable avec des adultes ( Toujours dans une ambiance rigolarde, c'est trés important ) : " Si je perd, j'ai droit à la fessée !" Et tu ajoutes : " Heu... pas déculottée, hein ?" Tu peux être assurée qu'on va te répondre " Oh si, tu vas me montrer tes fesses !"
      Crois-en mon expérience, çà marche sans qu'à un quelconque moment on puisse penser que c'est voulu, que c'est un piège !
      C'est tellement logique qu'on plaisante avec la fessée, qu'on en rigole, qu'elle peut devenir réalité à la suite d'un pari idiot !
      Bien sur ce ne sera pas la bonne fessée punitive mais quand même c'est pas désagréable !
      Il faut oser, Zozo, ne pas se dégonfler !
      ( Si tu veux une autre technique pour fesser un garçon, j'ai çà dans ma "besace" !)
      Bises amicales, JeanMi Zerte.

      Supprimer
    2. Haha merci monsieur Zerte j'essaierai et j'aimerais la suite de mon histoire bientôt svp et j'aimerais beaucoup recevoir une fessée de votre part

      Supprimer
    3. Alors, cette fessée ?

      Supprimer
  2. Moi, Nathalie, qui ai déjà avoué ma soumission avec un garçon plus agé sur ce blog ( dans les commentaires de "la décu de Zoé )
    Alors que je courrais sur le trottoir prés d'une maison de retraite, j'ai bousculé un homme qui avançait péniblement avec ses cannes. Une aide soignante a surgi de l'établissement pour me sermonner vertement .Et c'est mon esprit de soumise qui prit le dessus :
    " Vous avez qu'à me donner une fessée, madame, je la mérite ! " Le monsieur avait acquiescé. Alors, sans aucune honte je soulevais ma jupe !
    Hélas, je ne fus pas déculottée ! Elle tira simplement ma culotte vers le haut pour ne dévoiler qu'une fesse afin de me la claquer une bonne quinzaine de fois .
    Le monsieur en cannes rigolait : " Et l'autre fesse ? elle est jalouse !" " Ce sera pour une autre fois si je la surprend dans le quartier !" Répondit l'aide-soignante.
    J'étais un peu frustrée mais... pas trop mécontente de cette situation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nathalie,

      Je pourrais vous faire profiter de mon expérience en la matière, si vous le souhaitez!
      A bientôt de vous lire,

      gigi3945@gmail.com

      Supprimer
    2. Et bien moi ,chère Nathalie , il m'est arrivé un peu la même chose
      Voici les faits :j'avais rendez-vous récemment avec une assistante sociale sur ma commune
      J'attendais tranquillement dans la salle d'attente mais je trouvais le temps long car mon rendez vous avait une bonne heure de retard
      Enfin je vis arriver l'assistante sociale , une jeune femme de 35 ans environ assez mignonne et très bien vetue
      Elle me fit entrer dans son bureau et me demanda ce qu'elle pouvait faire pour moi
      Je lui dis :" D'abord chère madame vous pourriez vous excuser pour votre retard et je ne suis pas sur que vous soyez la personne la plus efficace pour m'aider vu votre ponctualité"
      Si vous le prenez sur ce ton mon cher monsieur nous allons en rester là et vous chercherez une autre assistante pour vous aider"
      "Vous etes susceptible et de plus une grosse faignasse!"
      Ces mots touchèrent la jeune femme et elle me répondit:" Vos propos sont injurieux et si vous étiez mon fils je n'hésiterais pas à vous donner une fessée!"
      Le terme " Fessée " prononcé par la jeune femme m'émoustilla et je rétorquai sans plus attendre ;"Quand vous voulez ma petite dame , j'adore les fessées surtout administrées par une si jolie femme comme vous !"
      L'assistante sociale changea de visage et se leva de son fauteuil et se dirigea vers la porte qu'elle ouvrit en grand puis me saisit par la main pour m'obliger à me lever et dit : A nous deux maintenant et tout le monde va assister à la correction que je vais vous donner
      Elle prit ma place et commença à déboutonner mon pantalon
      J'étais ravi d'etre soumis à son autorité
      Mon pantalon fut descendu à mes chevilles puis la jeune femme s'empara de mon slip et le baissa énergiquement
      Je me laissai faire à sa grande surprise puis elle me bascula sur ses genoux pour me fesser
      A son contact je sentis une odeur de parfum enivrant
      J'étais tout excité sur ses genoux
      La fessée commença et les premières claques n'étaient pas trop fortes mais je sentis quelques larmes couler sur mes joues
      Soudain la jeune femme claqua plus violemment mon derrière et je poussai de petits cris qui attirèrent la secrétaire
      La fessée devenait de plus en plus cuisante et deux claques d'une violence inouie me coupèrent soudain mon souffle et je partis dans d'énormes sanglots
      L'excitation au départ fit place à l'humiliation et cemla me rappela la dernière fessée donnée par ma mère lorsque j'avais 15 ans fessée donnée devant ma copine de 14 ans
      Bef ! j'étais en train de recevoir la plus belle fessée de ma vie à 64 ans
      Cette fessée prit fin et ma fesseuse me releva et me reculotta tel un petit garçon car j'étais dans l'incapacité de me reculotter moi-même
      L'assistante sociale me congédia et me pria de revenir une prochaine fois avec une attitude plus convenable
      Je quittai son bureau en pleurnichant et j'entendis la secrétaire dire ;" celui là il va avoir du mal à s'asseoir après une telle fessée tu n'y as pas été de main morte je n'aurais pas voulu etre à sa place
      Voilà Nathalie , je ne suis pas prêt d'oublier cet épisode de ma vie

      Supprimer
  3. quand j'avait 10 ans, j'ai reçu une fessée de la part d'une voisine, d'un copain de classe.

    RépondreSupprimer
  4. Salut Ami Zerte,

    Tu te rappelles la fessée que m'avait donné une fermière, pendant des vacances d'été ? Tu l'avais très joliment illustrée. Je crois qu'elle rentre dans la catégorie des fessées données par des personnes totalement étrangères. Au fait, tu l'as toujours dans tes archives ?

    RépondreSupprimer
  5. ce site est bien fait, les illustration sont superbe. dommage que ceux, comme moi qui essayent d'intervenir soit totalement transparent.

    RépondreSupprimer