mercredi 25 février 2015

MAMAN FESSE ! Retour de kermesse !

                                           
                   Un nouvel extrait du livre de Sophie Dompierre, édité en 1976



                                                            ____________________

                                                 Avec madame Leduc, ma voisine, nous revenions d'une kermesse accompagnées de nos deux fils qui étaient passablement énervés à l'arrière de la voiture !
 Malgré nos rappels à l'ordre, le chahut continuait !
C'est alors que ma voisine lança la phrase qui tue les excités de cet acabit !
-" Bon ! Maintenant vous vous calmez, sinon c'est une bonne fessée qui s'en chargera !"
A 13 ans passés, c'était plutôt vexant  ce genre de menace, mais celà les fit rigoler !
 Donc j'en rajoutai une couche :
-" Faites bien attention, les petits gars, car vous risquez d'être déculottés pour la recevoir cette fessée !"
Jeanne me suivit dans ce sens !
-" Là, je suis bien d'accord ! Une fessée cul nu à chacun !"
Il y eut un temps de silence puis ils repartirent de plus belle !
-" Ouais ! Panpan culcul tout nu ! Même pas chiches les mamans !"
- Sur ! Pas cap de voir nos fesses !"
La petite dame Leduc avait un sourire crispé en agitant ses doigts !
-" Oh ... j'ai la main qui me démange ... !"
Alors je lui fis un petit clin d'oeil en désignant un chemin à quelques centaines de mètres !
-" On leur prouve le contraire ?"
Elle eut un grand sourire !
 Un chemin qui donnait sur une petite clairière où j'arrêtais la voiture !
Puis, me tournant vers eux avec un petit sourire sadique :
-" Bien ! Si on passait à la phase réalité ! Alors comme çà, il parait qu'on est pas chiches de vous déculotter pour vous donner la fessée ?"
Ils étaient tout penauds !
Surtout que Jeanne était déjà descendue de voiture, retroussant la manche de son bras droit !
-" Allez, les garnements, j'attends vos fesses !"
Je la rejoignis et finalement les deux gredins sortirent également en bredouillant :
-" Euh ... on s'excuse ... on promet ... "
Je ne laissai pas leur phrase se terminer !
-" Trop tard, les garçons ! Vous nous avez provoqué et il faut en assumer les conséquences !
Donc ... Une fessée déculottée à tous les deux !"
J'empoignai le bras de Benoit, le fils de Jeanne !
-" Pour mieux leur faire honte, on va échanger nos deux loustics ! Afin qu'ils montrent leurs fesses à une autre dame !"
-" O.K. Gisèle, je vais donc me faire un plaisir de fesser ton Jérome !"
Il  se trouvait un banc de pique-nique sur lequel je posais mon postérieur tout en baissant le pantalon de Benoît, puis son slip, sans qu'il n'ait le moindre mouvement pour m'en empêcher !

  
  Jeanne, quand à elle, s'était assise sur un petit muret pour effectuer la même opération  de déculottage sur mon fils tout en lui disant :
-" Regardes bien la fessée que va recevoir ton copain ! Ainsi, tu pourras mieux en apprécier les effets quand ce sera ton tour !"
Justement, je venais de commencer la fessée de Benoît ! Oh, pas trop méchante, juste ce qu'i l faut pour dire qu'il reçoit la fessée ! Des claques un peu sèches mais sans réelle vigueur !
Tout en le sermonnant :
-" Oh ... le vilain garçon qui me montre ses fesses toutes nues !  Pour que je les corrige par une bonne fessée !"
 J'avais à peine fini une vingtaine de gifles sur son postérieur que j'entendis crépiter l'autre fessée sur le derrière de mon Jérome ! Et je pouvais voir ses fesses remuer et rougir sous une autre main que la mienne !
 Comme moi, elle ne cherchait pas à faire vraiment mal !

 
 En définitive, notre véritable but était de leur faire honte en les déculottant ! Pas par la maman attitrée, mais par l'autre maman ! Ce qui est pire !
 Et surtout leur prouver qu'à presque 14 ans, ils pouvaient encore recevoir une fessée de leur maman  ! 
 D'ailleurs, une fois cette fessée terminée, on ne se gênait guère pour leur faire comprendre cette humiliation !
-" Regardes ces grands dadais ! Les fesses à l'air toutes rouges !"
-" Qui se sont fait déculotter pour recevoir la fessée par leurs gentilles mamans !"
-" Oh ... On avait peur que nos petits marmots prennent froid à leurs petites fesses ! Il fallait les réchauffer !"
 Quelques moqueries qui n'étaient pas au goût de nos garçons !
Avec cette petite précision :
-" Et méfiez-vous, pour rentrer au village, il y a encore trois chemins comme celui-ci !"
Réponse ironique des deux gars qui ne semblaient pas trop nous en vouloir !
-" Heu ... Non , merci ! Quand on a visité un chemin, c'est suffisant !" Ironisa Benoit !
-" Et puis, il ne faut pas abuser des bonnes choses ! Une fessée, çà va ! Deux fessées, bonjour les dégats ! "
Finalement l'ambiance était bon enfant !
Et quoi de mieux d'en rire avec quelques claques supplémentaires !

9 commentaires:

  1. je dois avouer que je prefère les fessée de femmes en particulier celle de Martine mais pourquoi pas une histoire avec un homme et une femme fessée en même temps. J'ai adoré celle où une femme d'un certain age se faisait fesser.

    RépondreSupprimer
  2. Cà me rappelle un peu mon histoire de gosse, mais en moins marrant ! Je revois toujours mon pote Joël en travers des genoux de sa mère, short et slip baissés pour recevoir une magistrale fessée ! Puis ma mère en fit autant à mon encontre, retirant carrément mes pantalons !
    J'étais pratiquement tout nu ! Et ce fut la même fessée que je reçus !
    Et ce ne fut pas tout ! Maman flanqua également une autre fessée à Joël, et, bien entendu , la mère de mon copain ne se gêna pas pour en faire autant sur mon postérieur déjà bien chauffé !
    On venait de subir deux fessées , avec la promesse qu'elles recommenceraient ! Frank

    RépondreSupprimer
  3. Ce récit me rappelle une fessée reçue en compagnie de celui qui allait devenir mon mari. Nous avions 14 ans et nos mères avaient décidé que nous partirions tous les quatre en vacances. Nous nous disputions à l’arrière de la voiture. Nous étions sur une petite route de campagne. Ma mère qui conduisait en a eu assez et s’est garé sur un chemin de traverse. Elles nous ont fait descendre et ma mère a dit, tu as cherché, tu as trouvé et m’a prise sous son bras et a commencé à me fesser. Voyant cela la mère de mon ami en a fait autant avec lui. Au bout d’une dizaine de claques, elle s’est arrêtée et a dit tu ne sens rien avec ton jean et l’a déboutonné et la baissé à ses chevilles ainsi que son slip, voyant cela ma mère m’en fit autant et au moment de recommencer, sa mère a dit échangeons, nous n’aurons pas la tentation de taper moins fort. Quelle fessée j’ai reçu, Pierre qui braillait comme un goret qu’on égorge. J’étais plus courageuse que lui. Quand elles nous ont lâchés, nous avons frotté nos fesses mais je dois vous avouer que c’est autre chose qui m’intéressa. On nous fit rhabillé et le reste du voyage se passa dans le plus grand silence ce qui fit dire à ma mère, nous avons la solution si ce genre de problème se reproduit pendant les vacances

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez arrête de mettre des dessins

    RépondreSupprimer
  5. Je m'appelle Alice j'ai 28 ans ce dessin ma rappelle une anecdote.
    Quand j'avais 15 ans ma meilleur amie Chloé et moi faisions les folles dans la maison de sa mère.
    Quand ma mère vient me chercher nous nous étions pas calmé soudain elle dit vous vous calmez sinon vous allez recevoir la fessée déculottée.
    Pour les provoquer j'ai dit oui bien sûr et nous avons repris de plus belle notre chahut soudain ma mère s'approcha de moi pris une chaise de cuisine à un mètre d'elle me pris par le bras en me disant "j'en ai marre de on arrogance cette année ma fille" et me fit basculer sur elle puis souleva ma jupe et enleva complètement le petit string qu'elle m'avait généreusement offert le samedi précédent le posa à terre et commença à me fesser c'était la honte je n'avais plus été fessé de cette façon depuis mes 7 ans, la mère de Chloé pris également sa fille par le bras baissa d'un coup jeans et culotte et commença à la fesser un peu plus fort il me semble puis au bout de 5 minutes ma mère me dit relève toi pour que tu sois fessé par la mère de Chloé moi je vais m'occuper de ta copine, je croisais mon amie qui avancait penaudement avec son pantalon sur les chevilles et sa culotte à fleures en bas des genoux vers ma mère. Moi je me mit à plat ventre sur les genoux de sa mère pensant qu'elle serais un peu plus douce que ma mère mais du tout elle enleva d'abord carrèment ma jupe et des grosses tapes fire rougir un peu plus mes fesses, j'entendais également les fesses de "ma" Chloé rebondir au bout de 5 nouvelles minutes de tapes nous avons eu le droit au coin pour faire refroidir nos fesses nues.
    10 minutes après je retournais penaudement rechercher mon string laisser à terre par mère et le remettais en vitesse avec ma jupe toujours sous les regards noirs des deux mères.
    Une fois revenue chez mère me redonna une nouvelle séance de fessé magistrale devant la grande soeur et petit frère pour l'ensemble de mon oeuvre des dernières semaines...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alice,

      Merci pour cette histoire.

      Vous pouvez m’écrire si vous souhaitez échanger avec un homme sympa qui a une certaine habitude des punitions bien méritées !

      Beaucoup de dames n’osent pas franchir le pas et c’est bien dommage…
      A bientôt, donc !

      Gigi3945@gmail.com

      Supprimer
  6. Comme j'aurais voulu être à la place de ces deux garnements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi quand j'ai voulu.
      Est j'ai chercher une femme pour me donner la fessé persone n'a voulu.
      Est un jour j'ai insulté une femme est elle m'a donné une claque sur le visage.
      Est j'ai dit non stp ne me donne pas la fessé.
      Est elle m'a dit : à ouais c'est une bonne idai pour te punir .
      Est elle m'a baissé le pantalon est le slip est elle m'a caraissé les fesses est elle m'a dit: ces bien d'insulté.
      Est elle ma donné une claque sur la fesse droite
      Est encore sur la fesse gauche est une voitur est passé c'est une femme est elle a stopé la voiture est elle a vue mes fesse bien rouge est elle ce met à rire(moi mes fesse deviennent rouge rapidement une claque est j'ai les fesse rouge) elle m'a donné 30 fessé est elle m'a dit de resté les fesse nu en levent une pied est les mais sur la tete pendan 10 minutes.
      J'ai bien merité ce que je voulais.

      Supprimer
  7. Je me souviens d'un épisode de jeunesse ou nous avions reçu ma meilleure amie d'enfance et moi une bonne fessée par sa mère
    Nous étions dans la chambre d' ANNE mon amie que je connaissais depuis l'age de 8 ans
    Nous jouions au Monopoly quand ANNE me proposa de jouer au docteur
    "Comment çà ? "
    "Et bien , je te fais une piqure dans la fesse puis c'est à ton tour de me faire la piqure"
    Alors j'ai baissé mon pantalon puis mon slip et ANNE m'a fait la piqure puis Anne a enlevé sa jupe et baissé sa culotte et j'allais lui faire la piqure lorsque sa mère est entrée dans la chambre et nous a découvert tout nus
    "Qu'est-ce que vous faites tous les 2 vous voulez que je vous aide et puisque vous etes sans culotte je vais m'occuper de vos fesses !"
    Et sans perdre une seconde la maman d'ANNE saisit sa fille et lui flanqua une bonne fessée
    Anne ne tarda pas à pleurer et je me dis que c'était bientôt mon tour de recevoir la meme punition
    En effet sa mère relacha sa fille et vint me prendre et me fesser à mon tour
    Je ne tardai pas à crier et pleurer car la fessée fut cuisante
    Malgré mes 12 ans je reçus une des plus belles fessées de mon enfance
    Ce fut pareil pour ANNE agée de 11 ans
    Depuis ce jour , nous n'avons plus joué au docteur
    Plus tard , ANNE est devenue un grand médecin gynécologue
    Nous sommes restés longtemps en contact puis la vie nous a séparés avec le temps
    Mais je repense très souvent à elle et je me dis que durant notre enfance , nous avons reçu elle et moi une bonne éducation et les fessées reçues étaient toutes méritées

    RépondreSupprimer